Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog de Tout n'est que litres et ratures par Roger Feuilly

Au quotidien, la cuisine selon les saisons, les vins selon l'humeur, la littérature qui va avec, les bistrots et les restaurants, les boutiques qui nourrissent le corps et l'esprit, bref tous les plaisirs de bouche et de l'âme.

Saint-Ouen, à « Ma Cocotte » de Philippe Starck, l’insulte faite à l’œuf mayonnaise !

MaCocotteOeu-mayo.jpg

OeufMayoD'ChezEux

Allez sur internet et essayez de trouver un propos autrement qu’élogieux sur le restaurant de - ou plutôt décoré par - Philippe Starck ! Enfin, de la part de la critique parisienne qui ne voit pas plus long que le bout de sa fourchette… Parce qu’il y a là quand même une bonne dose de j’m’en foutisme ! Pour seule et unique démonstration, l’œuf mayonnaise. En ces temps où l’ASOM (Association pour la sauvegarde de l’œuf mayonnaise) vient de remettre le prix du meilleur œuf mayonnaise à l’auberge « D’Chez Eux », on a l’art ici, dans cette « Ma Cocotte » de se moquer du monde et de faire insulte à l’œuf mayonnaise. Voyez-donc, preuve à l’appui (photo 1, crédit GP), le misérabilisme de cette entrée parisienne version « Starck » : trois ½ œuf et, servie à part, un échantillon de mayonnaise au curry. Pas l’ombre d’une feuille de salade, ni même, évidemment, de l’indispensable macédoine de légumes frais ! Vous pourriez vous dire qu’au prix de l’œuf, le prix en serait donné : que nenni, il vous en coûtera 7,50 € alors que celui servi « D’Chez Eux » ne coûte que 9 € (photo 2). Et chaque jour que Dieu fait, il paraît que c’est plein à Saint-Ouen. Mais que fait donc le peuple ? N’aurait-il plus le bon goût ? Comme dirait l’autre, il va falloir « changer le peuple » ! – « Ma Cocotte » - 106, rue des Rosiers (93600 Saint-Ouen), mais on peut passer son chemin et aller fissa « D’Chez Eux » - 6, avenue Lowendal (Paris 7e). Tél. : 01 47 05 52 55. Tous les jours.

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article