Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog de Tout n'est que litres et ratures par Roger Feuilly

Au quotidien, la cuisine selon les saisons, les vins selon l'humeur, la littérature qui va avec, les bistrots et les restaurants, les boutiques qui nourrissent le corps et l'esprit, bref tous les plaisirs de bouche et de l'âme.

Le pain et la liberté

« Que préfères-tu, celui qui veut te priver de pain au nom de la liberté ou celui qui veut t’enlever ta liberté pour assurer ton pain ? » - Albert Camus - Fils de Lucien Camus, ouvrier agricole mort pendant la Grande Guerre et de Catherine Sintes, jeune servante d'origine espagnole, Albert Camus grandit à Alger et obtient son bac en 1932 avant de faire des études de philosophie. Il devient journaliste et écrit pour « Alger Républicain ». Plus tard, il travaille pour « Paris Soir ». Il publie « L’Etranger ». En 1936, il fonde le « Théâtre du Travail » où sera jouée « Révolte dans les Asturies » une pièce écrite avec trois amis et qui sera interdite. Pendant la 2e guerre mondiale, il s’engage dans la résistance à Paris. A la Libération, il devient rédacteur en chef du journal « Combat ». Dans un de ses éditoriaux, il dénonce l'utilisation de la bombe atomique par les Etats-Unis. En 1947, il publie « La Peste ». Son œuvre est émaillée de prises de position publiques concernant le communisme, le drame algérien et le franquisme. Au théâtre, il adapte « Requiem pour une nonne » de William Faulkner. Le prix Nobel de littérature lui est décerné en 1957. Le 4 janvier 1960, il meurt tragiquement dans un accident de voiture.

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article