Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog de Tout n'est que litres et ratures par Roger Feuilly

Au quotidien, la cuisine selon les saisons, les vins selon l'humeur, la littérature qui va avec, les bistrots et les restaurants, les boutiques qui nourrissent le corps et l'esprit, bref tous les plaisirs de bouche et de l'âme.

Ici Laguiole : message personnel à la maître d'hôtel du restaurant "Le Prieuré" à Villeneuve-lès-Avignon

LePrieuré

Petit message personnel à la maître (ou faut-il écrire maîtresse ?) d'hôtel du très bon restaurant étoilé de l'hôtel "Le Prieuré" à Villeneuve-lès-Avignon à propos de la ville de Laguiole et de son célèbre couteau. Il convient de ne pas prononcer le "g" de Laguiole comme ci-après énoncé par des autorités de la phonétique. "Laguiole (prononcé [laˈjɔl]* : ville de France (Aveyron), autrefois capitale de l’Aubrac ; aujourd’hui zone d’élevage réputée. Les attestions du XIIIe siècle : La Glazolle, La Glaiole, La Gliole, montrent qu’il s’agit d’un terme occitan gleisola « chapelle, oratoire », diminutif de gleisa « église » (du latin ecclesia). L’article défini qui précédait le nom a fini par lui être soudé, d’où Laguiole. En 1829 à Laguiole, Jean-Pierre Calmels commence à fabriquer des couteaux, dont le manche, en corne, est d’une solidité à toute épreuve. Ce type de couteau n’a cessé de gagner en notoriété, au point que le nom de Laguiole, comme celui de Roquefort, est entré dans le vocabulaire commun – chacun d’eux désignant une spécialité de l’Aubrac. – « Dictionnaire des noms de lieux », Louis Deroy et Marianne Mulon (Les Usuels, Dictionnaires Le Robert, 1992) - * « Phonétique historique du français et notions de phonétique générale », Jean-Marie Pierret (Peeters, Louvain-la-Neuve, page 102, 1994)."

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article