Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog de Tout n'est que litres et ratures par Roger Feuilly

Au quotidien, la cuisine selon les saisons, les vins selon l'humeur, la littérature qui va avec, les bistrots et les restaurants, les boutiques qui nourrissent le corps et l'esprit, bref tous les plaisirs de bouche et de l'âme.

Guide Michelin Belgique 2013 : un millésime bien pauvre en promotions

GuideMichelinBelgique2013.jpg

GuideMichelinBelgiqueAngeloRosseel

VadouxventUneEtoileMichelinBruxellesLe nouveau millésime du Guide Michelin Belgique, 2013, la 57e édition, se distingue par sa timidité à faire connaître de nouvelles adresses en même temps qu’il affiche assez peu de promotions. Aucun cuisinier ne reçoit une nouvelle troisième étoile et un seul est promu à deux étoiles (16 au total), « La Durée » à Izegem avec le chef Angelo Rosseel (photo). Sur la plus haute marche du podium donc, il y a toujours Peter Goossens du « Hof Van Cleve » (Kruishoutem), Geert Van Hecke au « Karmeliet » (Bruges) et Gert De Mangeleer du « Hertog Jan » (Bruges), tous les trois en Flandres, la Wallonie ne possédant aucun restaurant trois étoiles. Pour les étoilés, Bruges rivalise avec Bruxelles totalisant 15 étoiles (dont deux restaurants à trois macarons) contre 17 à la capitale belge. A Bruxelles, le seul promu à une étoile est le restaurant « Va Doux Vent » (photo) à Uccle, avec le duo Stefan Jacobs et Romain Mouton qui ont repris l’ancien « Bon Bon » avec le sommelier du « Comme chez Soi », Gontran Buyse. A ce titre, on regrettera que le « Bon Bon » du Liégeois Christophe Hardiquest, nouvellement installé à Wolluwe-Saint-Pierre, stagne à une étoile. En Wallonie, qui reste néanmoins le parent pauvre de la gastronomie belge chez Michelin, deux restaurants décrochent leur première étoile contre huit en Flandres : « L’Impératif » de Benoît Neusy à Mons et les « Jardins des Bégards » de François Piscitello à Liège (cuisine italienne). Année de transition ou une fois encore une timidité avérée : la direction du Michelin Belgique s’en défend en soulignant plutôt que « cela montre que la gastronomie est constante en Belgique, les restaurants perdant leur étoile ayant pour la plupart fermé… » . Quoiqu’il en dise, le Michelin semble rester aveugle aux évolutions wallonnes (26 une étoile) préférant de loin le classicisme rénové flamand (56 une étoile). Au titre des « Espoirs » pour une étoile, le Guide met en avant « La Villa Lorraine » à Bruxelles, « The Glorious » à Anvers et « De Kristalijn » à Genk. En revanche quatre restaurants perdent leur étoile : « Aneth » à Bruges qui est toujours ouvert, et ceux qui ont fermé« Kasteel Withof » à Anvers-Brasschaat, « De Koopvaardij » à Anvers Stabroek et « Clandestino » à Temse. – « Guide Michelin Bélux 2013 », 1.815 établissements recensés en Belgique et au Luxembourg, dont 719 hôtels et 1.096 restaurants, 640 pages, 19,95 €.

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article