Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog de Tout n'est que litres et ratures par Roger Feuilly

Au quotidien, la cuisine selon les saisons, les vins selon l'humeur, la littérature qui va avec, les bistrots et les restaurants, les boutiques qui nourrissent le corps et l'esprit, bref tous les plaisirs de bouche et de l'âme.

Cavanna, le Rital qui ne manque pas d'esprit, ça vous dit quelque chose ?

Cavanna, le Rital qui ne manque pas d'esprit, ça vous dit quelque chose ?

 

 

"La chenille devient papillon, et le cochon devient saucisson". -

Cavanna qui associé à Georges Bernier - alias Professeur Choron - fonde le magazine Hara Kiri en 1960.

D'un père italien, François Cavanna passe son enfance au sein de la communauté immigrée italienne ; la chaleur qu'il y trouve, il nous la dévoile dans Les Ritals (1978). Dès 16 ans, il multiplie les petits emplois : trieur de lettres aux PTT, vendeur de fruits et légumes, apprenti maçon. C'est en 1945 qu'il débute sa carrière journalistique, participant même au journal Libération en tant que dessinateur. Il fonde par la suite des petits canards dont Hara-Kiri (devenu depuis Charlie Hebdo : «un journal bête et méchant») et devient ainsi découvreur de talents qui marquent aujourd'hui le paysage humoristique français : Cabu, Gébé, Wolinski… Depuis 1985, Cavanna se consacre à l'écriture d'autobiographies : Les Ritals concernant son enfance, Russkofs évoquant ses souvenirs de guerre en Russie grâce auquel il décroche le Prix Interallié en 1979. Il s'essaie également aux romans, aux essais, aux livres d'humour. Cet homme avant-gardiste a su inspirer nombre d'artistes. Il disparaît le 29 janvier 2014.

Cavanna, le Rital qui ne manque pas d'esprit, ça vous dit quelque chose ?
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article